Si vous commandez des livres sur Internet, vous n’échapperez bientôt plus aux frais de livraison

3 euros par commande livres en ligne, qui atteint jusqu’à 35 euros et 1 centime d’euro au-dessus. C’est le juste milieu choisi par le gouvernement entre les géants du commerce en ligne et les libraires. Frais d’expédition Nous avons pris connaissance du minimum applicable pour les livres jeudi 22 septembre auprès du ministère de la Culture. Ces frais de port ne peuvent plus être nuls depuis la loi de 2014, mais Amazon et la Fnac les fixent systématiquement à 0,01 €. La loi votée en décembre 2021 visait à augmenter le prix bas pour inciter les consommateurs à se rendre en librairie plutôt qu’à commander en ligne. Le législateur a laissé la définition des montants à l’exécutif.

Entre les 1,49 € en moyenne facturés par Amazon et les 4,50 € que les libraires paient à l’avance.

L’Autorité de régulation postale, l’Arcep, recommandait 3 € lors du lancement d’une consultation publique sur le sujet. C’est le montant qui est retenu par le ministère de la Culture pour les commandes jusqu’à 35 euros, a indiqué le cabinet du ministre à l’AFP. Au-delà de 35 euros, le ministère a décidé le statu quo avec une taxe de 0,01 euro. La décision du gouvernement doit encore être transmise à la Commission européenne, qui rendra une conclusion avant l’entrée en vigueur de la loi. Lors de la consultation publique de l’Arcep. Amazone: était favorable à un montant de 1,49 €, soit le tarif “livres et brochures” pour un livre entre 250 et 500 grammes à destination de l’Union européenne, du Royaume-Uni ou de la Suisse.


LIRE AUSSI

ETATS-UNIS. Les librairies Amazon seront fermées

Les libraires protestent contre ce qu’ils appellent le “gratuit virtuel”, prônant un minimum de 4,50 € voire plus. Sur le marché du livre, la France se distingue pour avoir été le premier pays au monde à mettre en place un prix unique du livre neuf en 1981, entre autres mesures pour assurer la pérennité des librairies. Selon le Syndicat de la Librairie française, cela lui a permis d’entretenir l’un des réseaux de librairies indépendantes les plus denses au monde, dont 3 500 vendent “presque une sur deux”.


LIRE AUSSI

Amazon, dans le viseur de l’Assemblée nationale, qui accepte un prix fiscal pour la livraison des livres

Leave a Reply

Your email address will not be published.