Nice, une échappée belle placée sous le signe de l’art et de la dolce vita

Passer son week-end à Nice, c’est être baigné de lumière entre mer et montagne. saiko3p – stock.adobe.com

DOSSIER – Après la folie de l’été, l’intersaison sur la Côte d’Azur rime avec divertissement. Au milieu de la marche culturelle et de la paresse.

De notre envoyé spécial à Nice

« Ô mon unique !» Nice, la belle Méditerranée, bénéficie d’un ensoleillement qui brille presque toute l’année et offre souvent un automne très doux. Après une affluence de vacanciers malgré les pics de chaleur – le tourisme bat son plein cet été sur la Côte d’Azur avec 6 millions de visiteurs, dont environ 40% à Nice, selon l’office de tourisme – la Baie des Anges a retrouvé son calme (ou presque). Passer son week-end à Nice, c’est se baigner de lumière entre mer et montagne, se promener le long de la Prom’, humer le parfum des œillets du Cours Saleya, flâner dans le dédale des ruelles du Vieux Nice évoque des souvenirs. en Italie. Bien que le joyau de Côte d’Azur pas limité à la carte postale d’azur. Après l’urbanisation rapide des années 1960, la volonté politique est désormais de remettre la nature et la culture au cœur de la ville.

Cette métamorphose est renforcée par l’inscription au patrimoine mondial…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

L’art de vivre et la liberté nourrissent votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit?
dans

Leave a Reply

Your email address will not be published.