« Lisbonne sur Seine », une mini-Nuit blanche parisienne à l’heure portugaise

C’était l’une des soirées de lancement de la Saison France-Portugal, en février, mais une autre vague de Covid a momentanément pris le dessus sur le projet. “Lisbonne sur Seine”, déambulation artistique nocturne, est reprogrammée au vendredi 23 septembre. Soutenu par la Ville de Paris, ce parcours s’apparente à une mini-Nuit blanche avant l’heure (elle se déroule le samedi 1euh octobre), orchestrée par Laurence de Magalhaes − nouvelle co-directrice du Théâtre du Rond-Point et dans le titre de Festival Paris l’été, avec son partenaire Stéphane Ricodel − et le producteur Antonio Camara Manuel, pour un tour d’horizon de la jeune scène portugaise en quatre épisodes.

Dès 18h, le public pourra découvrir devant l’Académie du Climat, un lieu ouvert il y a un an en mairie au 4e arrondissement (suite à la consolidation du 1euh2e3e et 4e quartier à un secteur, Paris Centre), un grand travail de Bordalo II. Ce street-artiste à la démarche engagée crée des sculptures représentant des animaux sauvages à partir des déchets plastiques qui inondent les rues des villes. Ce sont des rebuts collectés à Lisbonne qui sont devenus des hippocampes 3D de 3 mètres de haut, faisant écho à la présence de la mer polluée dans la capitale du Portugal.

Le street artiste Bordalo II dans son atelier à Lisbonne (Portugal), en 2018.

Influence de l’océan

A la tombée de la nuit (dès 20h30), l’influence de la mer monte devant l’Hôtel de Ville avec, parmi les vidéos projetées, le spectaculaire pas clair, de Salomé Lamas, en mouvement et en taille réelle, donc à l’échelle du bâtiment. Voici une photo de la fameuse vague de Nazaré, le plus grand surf du monde. Cette vidéo sera projetée avec deux autres : celle du street artiste Diogo Machado, dit “Add Fuel”, qui joue avec ses fresques au motif classique des azulejos, ces carreaux portugais traditionnels – ils redessineront ici l’architecture du bâtiment dans le mapping −, et un autre du photographe Augusto Brazio, avec des photos de rue de jeunes à Lisbonne. L’ensemble sera accompagné de DJ Branko, qui mixera jusqu’à 22h.

la

La mer, toujours, chevauche le Carreau du Temple dans une performance-installation présentée par la chorégraphe et ancienne danseuse étoile Olga Roriz. Aucune difficulté traduit en continu de 19h à 20h30. Comme pour les autres, il s’agira d’une création sur-mesure.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Eva Nguyen Binh, présidente de l’Institut français : “Le rayonnement de la culture française n’est pas acquis”

A la Maison européenne de la photographie, l’auditorium accueillera la projection de Lisbonne, un cœur parfait, vidéo mêlant dessin et images de l’histoire de Lisbonne, en musique, par Antonio Jorge Gonçalves (de 20h à minuit, séances de 30 minutes).

Il vous reste 17,35% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.