Les ateliers de généalogie en bibliothèque : un intemporel

C’est la fierté de la bibliothèque américaine de Missoula la meilleure médiathèque du mondeSelon le classement Ifla 2022. son centre de ressources est consacré à la recherche généalogique. En France, avec les services d’archives (et leur agrégateur national FranceArchives.fr :), les médiathèques ne sont pas en reste pour aider les habitants à explorer leur histoire.

De plus en plus de personnes se sont adonnées à cette passion, et les bibliothèques ont toujours été des lieux de ressources “, regarde Patrice Hav, qui propose depuis dix ans un atelier de généalogie dans l’espace numérique de sa médiathèque de Bourges. Les participants apprennent à utiliser des outils informatiques et apprennent à rechercher des informations. qualité – dit le bibliothécaire. ” Ces ateliers s’adressent aux utilisateurs novices ou aux généalogistes confirmés à la recherche d’informations complémentaires ou qui souhaitent s’initier à d’autres pratiques. Quand d’autres médiathèques, comme Violette-Leduc à Paris, sont les premières à solliciter des propositions ateliers d’initiatives.

Participatif

D’autres travaillent avec des associations de recherche généalogique. Par exemple, la bibliothèque de Poumisson (Hérault) propose tous les mercredis des documents historiques des villages du Haut-Languedoc, et si l’usager a besoin d’un coup de main d’un passionné de généalogie, il peut demander.

À: Médiathèque d’Arcueil (Val-de-Marne), les participants s’entraident, partagent leurs connaissances de l’histoire, se regroupent par centres d’intérêt. Ils s’adonnent à la paléographie (l’étude des manuscrits anciens comme les actes de baptême ou les contrats de mariage), comparent les calendriers (révolutionnaire, grégorien, etc.), traduisent les termes perdus, étudient l’onomastique (la science des patronymes), découvrent les métiers disparus (même les dictionnaires actuels)…

Pas seulement les personnes âgées

Les participants apprécient la proximité du fonds documentaire de la médiathèque, qui leur permet également d’intervenir dans la sélection des acquisitions. “, soulève Bruno Testé, le modérateur de ces séminaires. Il garde A Blog développer des contacts à l’extérieur de la municipalité. ” Mon approche est avant tout de permettre à ceux qui assistent à nos sessions de devenir copropriétaires de l’atelier. Nous avons un groupe de fidèles très dévoués “, conclut-il. La majorité du public est âgée.

A Bourges, c’est plutôt jeune, dit Patrice Poulet. C’est aussi le résultat de leur travail avec les enfants, qui ont pu avoir des ateliers pour construire leur propre arbre généalogique. La médiathèque prévoit de proposer un atelier sur les armoiries et leur symbolique pour les 8-12 ans. Ce sera dans une bibliothèque patrimoniale qui propose des ressources complémentaires. Histoire de faire fleurir cette passion française.

Leave a Reply

Your email address will not be published.