À Dinan, Roman Petroff livre ses drôles brèves de brocante – Dinan



“C’est mon hobby, écrire des livres”, raconte Roman Petroff, tout sourire derrière sa barbe, profitant du soleil de l’été indien dans son beau jardin de Dinan. Et les livres, l’auteur a les numéros mentionnés dans sa biographie. Sur divers sujets comme la Russie ou la vie de Charcot. Il a également publié des romans et des livres sur des artistes, notamment le Marin Marie de 2008. La biographie “Un siècle d’aventures maritimes (1901-1987)”, pour laquelle il a reçu le Grand Prix de l’Académie de Marine en 2009.

Roman Petroff, auteur de Dinannais, a écrit de nombreux livres.
Roman Petroff, auteur de Dinannais, a écrit de nombreux livres. (Le Télégramme/Valérie Le Moigne)

Une vie professionnelle riche

S’il y en a d’autres en cours pour cet érudit d’art, le plus récent est un recueil d’anecdotes intitulé Petites histoires vraies de brocantes et de ventes aux enchères, aux éditions Christel. Retraité depuis quelques années, l’homme a dirigé pendant plus de 30 ans un commerce d’antiquités rue de l’Horloge “Le Moyen-Âge” à Dinan. Il est également intervenu en tant qu’expert de tableaux et objets d’art en Occident ainsi que dans plusieurs salles de ventes à Drouot. Grâce à cette riche expérience professionnelle, le brocanteur a capté au fil des années les histoires croustillantes de ses clients. Les mettre sur papier, cependant, est une question de chance et d’amitié.

Antiquité rime avec amitié

Il y a quelques années, lorsque le brocanteur qu’il est, accepte d’accompagner son ami Christian Kier, lui aussi professeur de littérature sourde et malentendante, pour découvrir des peintures, le duo d’artistes bavarde pendant le voyage. en voiture. Et ces deux amoureux des salles des ventes et autres marchés s’amusent à évoquer des souvenirs avec les clients. “Mais c’est trop bête pour garder ça pour soi”, se disent-ils.

Au fond de notre cœur, nous avons tous une âme de collectionneur.

Banco, leur livre d’histoires anciennes drôles sort en juin 2018. À l’époque, ils ne savaient pas que c’était le premier tome. Hormis ce succès, les auteurs ont poursuivi l’aventure. Dans cette nouvelle collection extraordinaire, le lecteur découvrira des personnages de plus en plus improbables, comme ceux de la quatrième de couverture ; “J’ai changé les noms et les lieux pour plus d’intimité, mais, assure l’écrivain, toutes les histoires sont vraies.” C’est aussi amusant et comique, “des tranches de vie”, s’amuse Roman Petroff, “on peut prendre un livre, lire une histoire, la poser, puis y revenir”.

Tous les collectionneurs

Au-delà de cet aspect humoristique, “sans donner de leçon, absolument pas, c’est une leçon de comportement humain”, analyse l’auteur, “entre dureté et générosité. Tout cela, c’est l’humanité.”

Des histoires de Chine qui parlent clairement à chacun d’entre nous car « entre les boutons de nacre ou les débardeurs », dit-elle, « nous sommes tous des amateurs d’antiquités à un moment de notre vie. Au fond de notre cœur, nous avons tous l’âme d’un collectionneur.” Roman Petroff en a la preuve dans le succès des vide-greniers et autres trocs et brocantes. “Le plaisir de la découverte est accessible à tous, à partir de 2€.” Alors sûrement le tome III verra le jour.

Pratique

Petites histoires vraies de brocantes et de ventes aux enchères, Tome II, Éditions Cristel, 19 €.

Leave a Reply

Your email address will not be published.