Sète : avis au voleur de la boule carrée signée Jean-Luc Parant

Sétois Claude Combas a interpellé l’auteur de ce forfait. Expliquez que l’œuvre n’est pas à vendre.

Les noms d’oiseaux ont volé, mais l’appel a été fait. Celui qui a volé la boule carrée sculptée par l’artiste et écrivain Jean-Luc Parant il y a un an à l’Aqui Sien Ben, un bar galerie de Sète, a reçu l’ordre de la restituer, soigneusement.

Cette pièce, l’artiste l’a offerte à Claude Combas, le créateur concours de boules carrées local. Ce dernier l’a dit lors du vernissage de sa propre exposition de peinture jeudi dernier.

“Il n’y en a qu’un. Donc le détritus qui me l’a volé, s’il pouvait le remettre dans un sac et le mettre… Cette oeuvre n’est pas à vendre. C’est la seule balle carrée qu’il ait fabriquée au monde et robert (son frère, peintre célèbre, lettre à l’éditeur) savent que tous les galeristes du monde exposeront à Parant. C’est pour ça que ça ne sert à rien.”

Pour faire un cadeau à la famille…

Parant, qu’il admirait et aimait, est décédé en juillet. Alors cette pièce, Combas veut l’offrir “sa famille de faire une grande exposition en son nom”.

Donc, si vous voyez cette balle carrée glisser…

Leave a Reply

Your email address will not be published.