Être Noir.e à Montréal selon 12 jeunes  

Dans le cadre du Festival International du Film Black de Montréal (FIFBM), qui se déroulera du 20 au 25 septembre, le public est invité à visionner de courts documentaires réalisés grâce au programme Être Noir au Canada.

Cette initiative de la Fondation Fabienne Colas en est à sa troisième édition, la plus importante à ce jour. Outre Montréal, Toronto et Halifax, le programme, qui permet aux cinéastes noirs de la relève âgés de 18 à 30 ans de réaliser leur premier court métrage documentaire, s’est étendu aux villes de Calgary, Ottawa et Vancouver, qui totalisaient 35 films.

À lui seul, le segment montréalais comprend 12 films d’une dizaine de minutes chacun, dont six en français et autant en anglais. Du lot, deux sont particulièrement réussis, pour leur propos et pour leurs images.

Aux yeux des jeunes Montréalais

Réfléchissons-y Noir : coupable et innocent par Ernst Pierre, abordant la question du racisme systémique et de l’arrestation injustifiée de personnes noires par l’avocat Kwadwo Yeboah.

Oiseaux d’une plume volent ensemble? de Jenny Jean-Baptiste s’intéresse davantage aux tensions entre la communauté haïtienne et la communauté africaine de Montréal, qui entretiennent chacune des préjugés contre l’autre, un fait rarement évoqué.

Parmi les dizaines de films, on trouve également de nombreuses photographies, comme celle d’une lycéenne repensant à son parcours scolaire privé en tant que jeune femme noire (Blackadamia par Roy Kingsley) ou des artistes racontant les hauts et les bas de leur carrière tout en rendant hommage à ceux qui les ont inspirés (Noir comme mon art par Nkosi Phanord).

D’autres courts métrages documentaires de Being Black in Montreal se penchent sur des histoires d’immigration, comme Ranti par Aduke Babalola, qui explore l’histoire de sa famille nigériane au Canada, et Mon rêve canadien de Tani Balourd, où trois personnes racontent leur arrivée à Montréal, leurs rêves et leurs déboires.

la programme de fondation Fabienne Colas se présente comme “une étape importante sur la voie de la représentation et de l’égalité raciale, à l’écran et derrière la caméra” et a l’ambition de “changer la face de l’industrie cinématographique canadienne”.

Tous les films de la programmation Être Noir au Canada seront projetés au Cinéma du Parc le 21 septembre, de 17 h à 23 h. Les spectacles montréalais sont présentés entre 19 h et 20 h. Il est également possible d’acheter un pass pour profiter de la festival en ligne.

Besoin d’idées d’activités ? Abonnez-vous à notre newsletter Week-end !

Leave a Reply

Your email address will not be published.