Toulouse-Capitole : pourquoi la Caisse d’Epargne ferme son espace d’art contemporain

l’exigence
Point central de l’art contemporain à Toulouse, l’Espace Ecureuil va disparaître de la place du Capitole, la Caisse d’Epargne revoyant ses actions de mécénat.

La décision a été prise par la direction de la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées : l’Espace Ecureuil, centre d’art contemporain à Toulouse, fermera ses portes au printemps 2023. Raison principale invoquée : un changement d’actions dans le mécénat conduit par la banque.
“Chaque année, nous consacrons 2,5 millions d’euros pour soutenir la culture et le sport, a expliqué Christophe Le Pape, président du directoire de la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées (CEMP). Cette enveloppe n’est pas remise en cause mais nous revoyons, comme dans ce que nous font régulièrement, l’orientation de nos revenus. »
Rassurez-vous, la banque ne renoncera pas à son implication dans la culture, ayant été de longue date un partenaire précieux des Grands Interprètes, du Théâtre de la Cité ou de l’association Aïda, mécène de l’Orchestre du Capitole. Mais cela se fera de manière « plus centralisée » (dans la prise de décision) et « plus ouverte » (dans la couverture du territoire régional). Quant à la promotion du sport, elle est “encore intensifiée”, y compris la très locale, Caisse d’Epargne qui est partenaire premium des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024.
L’Espace Ecureuil, où la banque est le seul locataire, trouvera certainement une destination plus commerciale, l’emplacement, Place du Capitole, est très recherché.
Quant au siège du CEMP, rue du Languedoc, il bénéficiera de nouveaux travaux de réhabilitation en 2023. Mais il n’est pas encore prévu d’aménager le rez-de-chaussée comme un éventuel espace d’exposition.
Reste aux fans à profiter des derniers rendez-vous de la 18e saison de la Fondation Espace Ecureuil. En vedette actuellement : la photographe Véronique Glover avec “Et l’odeur du jasmin”. Elle est suivie de « Un matin fleuri de mai », de Florian Mermin, du 4 novembre au 24 décembre, et enfin « Horizons olfacteurs », une exposition collective proposée par Sandra Barré, du 20 janvier au 18 mars 2023.

Leave a Reply

Your email address will not be published.