manifestation de courtiers devant la Banque de France

Des centaines de courtiers en hypothèques lors d’une manifestation mardi ont exigé une augmentation significative du taux d’usure à compter du 1er octobre.

Une centaine de courtiers prêt immobilier Manifestation de mardi devant le siège de la Banque de France à Paris réclamant une hausse significative du taux d’intérêt usuraire à compter du 1er octobre, dont le plafond est destiné à protéger les particuliers de conditions d’emprunt abusives.

Aujourd’hui, il y a un blocage du taux d’usure», explique à l’AFP Marion Massot, courtière d’Alsace Crédits, venue à Paris spécialement pour assister à l’événement. Selon elle, le profil type des demandeurs de prêt refusés sont les plus de 55 ans en raison du coût de l’assurance emprunteur, ainsi que les jeunes, y compris les primo-accédants.

Dès lors, la profession à travers l’Union des Intermédiaires de Crédit (UIC) demande :augmentation d’usure exceptionnelle le 1er octobreet être reçu personnellement par le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Gallo. La deuxième demande a été accordée au début de la journée. Gouverneur”nous a assuré qu’il n’y avait ni mépris ni déniprofession, le secrétaire général de l’UIC Bérenger Dubus, tout juste sorti de l’institution, explique à l’AFP.

Amortissement 2,57%

François Villeroy de Gallo a également souligné que «ces difficultés seront éliminées“avec un taux d’usure croissant”correspond à la réalité sur terre», a-t-elle repris. Le taux de dépréciation a été critiqué par les détracteurs, notamment les courtiers, qui lui reprochent de rendre nettement plus difficile l’accès aux crédits immobiliers. l’emprunteur et la commission d’éventuels courtiers.

Il est calculé trimestriellement par la Banque de France, qui tient compte des taux moyens pratiqués par les banques sur les trois derniers mois, majorés d’un tiers. Bercy et la Banque de France ne partagent pas pour l’instant les inquiétudes des courtiers sur l’état du marché immobilier. Dans un entretien au journal Sud-Ouest du dimanche 21 août, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a indiqué que le marché immobilier reste «dynamique“.

Une déclaration prise dans la foulée par le gouverneur de la Banque de France, qui soulignait dans les colonnes de Ouest France que le secteur immobilier aujourd’hui «correctement financé“Selon les dernières données de la Banque de France, les encours de crédits immobiliers ont bien augmenté en juillet.


VOIR ÉGALEMENT – [Evénement] Donation, Héritage : Transmission de vos biens par démembrement

Leave a Reply

Your email address will not be published.