Funérailles de la reine Elizabeth II : 35 millions d’euros, 4 milliards de téléspectateurs… ces chiffres fous

4 milliards de téléspectateurs, jusqu’à 35 millions d’euros dépensés, plus de 10 000 policiers déployés… Les funérailles de la reine Elizabeth II, c’est aussi une histoire de chiffres. De Paris à Buenos Aires en passant par Tokyo, les cérémonies entourant la mort d’Elizabeth II ont suscité un véritable intérêt mondial. La reine d’Angleterre est avant tout un symbole. Sa mort était attendue depuis plusieurs années et le protocole fonctionnait depuis longtemps. Mais organiser ces véritables funérailles du siècle nécessite une organisation à la hauteur de la popularité d’Elizabeth II. Plus de 10 000 policiers Lors des funérailles officielles du lundi 19 septembre, les principaux chefs d’État du monde occidental et leurs conjoints respectifs étaient invités, au nombre de 2 000. Pour l’occasion, le plus grand dispositif de sécurité de l’histoire a été déployé à travers la Manche avec pas moins de 10 000 policiers sur le terrain. “En tant qu’événement unique, c’est plus grand que les Jeux olympiques de 2012, plus grand que le week-end du jubilé de platine”, a déclaré le commissaire adjoint de la police métropolitaine Stuart Cundy au Guardian. Avant les funérailles de Sa Majesté, une impressionnante file d’attente de 24 heures s’est formée pour voir la reine une dernière fois dans son cercueil. Plus de 750 000 personnes ont déménagé. 6 000 soldats, 142 marins Ce lundi, lors des funérailles officielles, clou des cérémonies, plus de 142 marins se sont relayés pour tirer le cercueil de plomb de la reine jusqu’à l’abbaye de Westminster. Pour l’événement, près de 6 000 soldats ont été mobilisés pour exécuter une chorégraphie de répétition d’un an. Des chiffres qui incluent 4 416 membres de l’armée, 847 de la marine et 686 de l’aviation, et enfin, environ 175 membres des forces armées des pays du Commonwealth, selon les informations de Fortune. De plus, plus d’1 million de visiteurs anglais étaient attendus ce lundi, mais aussi du monde entier. Des cérémonies qui coûteront jusqu’à… 35 millions d’euros, selon les premières estimations. 4 milliards de téléspectateurs Ceux qui n’étaient pas présents aux obsèques de la reine ont tout de même pu bénéficier d’une couverture en direct de l’événement grâce aux médias du monde entier. Déjà en 1953, la reine canalisait les audiences de la télévision avec plus de 277 millions de téléspectateurs. Selon les premières estimations du Daily Mirror, cette année plus de 4 milliards de personnes se sont rassemblées devant le petit écran. Un premier bilan qui reste à confirmer dans les prochaines heures, qui donne la mesure de l’importance de la reine dans le monde. Une surconsommation du temps médiatique qui interroge à l’heure de l’urgence du changement climatique. “Je me demande où notre regard et notre attention nationaux sont principalement dirigés (…) Pourquoi des questions beaucoup plus importantes et actuelles, telles que l’avenir de la vie sur Terre, reçoivent-elles autant d’attention ? moins de la part des médias ?” Demande notamment Euan. Ritchie, chercheur en écologie appliquée à l’Université Deakin de Melbourne dans un article du Guardian.

Leave a Reply

Your email address will not be published.