Hugo Clément « sur le front » des cépages et des vignobles

France 5 – Lundi 19 septembre, 21h00 – Documentaire

Chaque consommateur de vin peut le constater dans son kiosque de cave ou son supermarché : son nectar préféré est de plus en plus alcoolisé. Partant de ce constat, Hugo Clément a mené des enquêtes en France, en Espagne, en Belgique et aux Etats-Unis pour recenser les actions parfois fantaisistes des vignobles pour tenter d’enrayer cette évolution. Il a ramené l’exposition “Sur le Front”, en plein coeur de septembre traditionnellement dédiée aux vendanges et aux foires aux vins. Un bon café, sans aspérité et proposant des solutions, un sens de l’humour et de la distance seraient appréciés.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Les salons du vin 2022 en huit points clés

A condition d’être patient. L’introduction sous forme de résumé prend en fait une bonne dizaine de minutes, avant que le journaliste ne confirme notre ressenti par l’exemple. Sur une propriété de la vallée du Rhône, le Côte-Rôtie 2019 a exposé 14,5 degrés d’alcool, contre 14 degrés en 2017 et 12,5 degrés en 1995. Le changement est attribué au réchauffement dû au changement climatique. Mais pas seulement. Depuis, les sujets se succèdent, tous utiles de différentes manières.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Hugo Clément, est un média qui travaille seul au service de la lutte environnementale

Dans la catégorie « Aux frontières de la légalité », Hugo Clément révèle notamment que l’indicateur de degré d’alcool sur les étiquettes permet une approximation de 0,5 degré ; Et ajouter de l’eau au vin est une solution simple pour l’alléger.

Des procédés industriels et chimiques plus élaborés réduisent le taux de sucre responsable du taux d’alcool. De nombreux téléspectateurs découvriront le fonctionnement d’un négociant en liqueurs de vin ; Ou encore que l’ajout de levure naturelle (une pâte brune diluée) était légalement pratiqué en France il y a six ans. Un peu plus tard, ils seront tout aussi surpris d’apprendre que les vignes de Merlot se reproduisent, d’où leur fragilité à la chaleur.

Effet de serre

Autre cours, réduire la sécheresse en arrosant. C’est ainsi, entre autres,“A Narbonne-Plage, quand on tire la chasse d’eau, on arrose les vignes”Hugo Clément pousses, moitié figues, moitié raisins. Cela fait suite à une séquence contre-intuitive sur le réchauffement climatique provoquant le gel des bourgeons lors du premier gel, et des moyens (connus) d’éviter cela : chauffage électrique, bougies, arrosage, bâches et même des hélicoptères pour ventiler l’air frais.

Lire aussi : “L’Epopée des vignerons”, sur France 3 : un métier en perpétuel équilibre entre la loi de la nature et la loi du marché

Les exemples les plus extrêmes viennent de Napa Valley, une merveilleuse région de Californie, où les incendies ont traumatisé les propriétaires de vignobles : brouillard, crème solaire… “hérésie”, ne peut s’empêcher de dire Hugo Clément. Ce dernier est bienveillant envers Randy, 76 ans, malgré l’ironie de cet homme. “Celui qui aime les moteurs pollués autant qu’il aime la terre originelle”. Doux euphémisme pour celui qui conduit indifféremment son avion de tourisme, son quad, son camion de pompier de 1946 (son année de naissance) et envisage de louer un hélicoptère de combat bombardier d’eau, qui brûle tout de litême de même 750 Trente minutes !

Il me semble plus doux de revenir en France, pour découvrir – enfin – des solutions naturelles et prometteuses. Il offre surtout l’opportunité de rencontrer une pépinière passionnante, qui remet au goût du jour des cépages anciens et résistants. Exit reproduit Merlo ? Les vignes de demain pourront venir dans d’autres Cinsault, Terret Noir ou Carignan.

Alerte rouge sur le vinun film documentaire réalisé par Guillaume Dumant et présenté par Hugo Clément dans le cadre du programme “sur le front” (Ve. 2022, 52 min).

Leave a Reply

Your email address will not be published.