L’odyssée du Koh-i-Noor, ce joyau que l’Inde rêve de récupérer

Le célèbre diamant Koh-i-Noor de 105 carats orne la couronne de la famille royale britannique depuis 1853. Popperphoto via Getty Images

HISTOIRE – Les Indiens, mais aussi les Pakistanais, les Iraniens et même les talibans afghans voudraient que nous rendions ce diamant inestimable, passé de main en main avant d’être confisqué par les Britanniques en 1849 à un maharaja de 10 ans dans la tristesse.

Delhi

Jeudi 8 septembre. Il est 23 heures à New Delhi quand Le palais de Buckingham dévoile la nouvelle : “La reine est décédée paisiblement à Balmoral.” Les équipes du Premier ministre Narendra Modi sautent sur leurs claviers et, quatorze minutes plus tard, publient un hommage sur Twitter : “J’ai eu des rencontres mémorables avec Sa Majesté la Reine lors de mes voyages au Royaume-Uni en 2015 et 2018. Je n’oublierai jamais sa chaleur humaine et sa gentillesse”, dit le chef du gouvernement.

Avec 82 millions d’abonnés, Narendra Modi est l’un des responsables politiques les plus suivis sur le réseau social. Mais ses condoléances déclenchent un torrent de réactions de colère : “Elle ne nous a pas rendu le Koh-i-Noor”, harceler un utilisateur. “Rendez-nous le Koh-i-Noor”, insiste un autre. « Ne l’appelez pas Sa Majesté. Arrêtez de respecter les pillards », grince un tiers. Peu de temps après, un homme d’affaires lance une pétition en ligne pour obtenir le rapatriement de ce diamant de 105 carats. Pierre…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontières, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit?
Connexion

Leave a Reply

Your email address will not be published.