Refus de se produire à Nice : la marche blanche pour Zied maintenue, malgré les demandes d’interdiction

Les élus qui s’y sont opposés n’auront pas gain de cause. La marche blanche en l’honneur de Zied, chauffeur tué par des tirs de policiers alors qu’il refusait d’obtempérer à Nice le 7 septembre, aura bien lieu ce dimanche, indique le département des Alpes-Maritimes à Paris, confirmant une information de BFM Nice Côte d’Azur. . Pour être précis, les autorités ont décidé de ne pas interdire l’événement qui a été déclaré dans le temps imparti. La préfecture nous indique qu’un “dispositif de sécurité” sera évidemment mis en place, sans pouvoir préciser le nombre de policiers mobilisés par les élus qui se sont opposés à cette commémoration. Sur Twitter, elle a indiqué ce samedi matin avoir été menacée de mort après cette prise de position. Pour avoir demandé l’annulation d’une marche blanche pour Zied, décédé à cause de son refus d’exécuter #Nice06, j’ai reçu des messages haineux et des menaces de mort. Vous ne m’empêcherez jamais de dire ce que je pense ! Je demande au @prefet06 d’interdire cette manifestation ! pic.twitter.com/74KONbbRbp— Christelle D’intorni (@C_Dintorni) 17 septembre 2022 L’auteur de la fusillade mortelle – un policier adjoint de 23 ans – a été inculpé de “violence volontaire ayant causé la mort sans intention de l’infliger ” à l’issue de sa garde à vue dans les locaux de l’inspecteur général de la police nationale (IGPN). Ce jeune fonctionnaire, affecté à la brigade de sécurité routière, a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de port d’arme. ” Pour moi, le policier n’a pas eu le droit de tirer. Les images sont choquantes. C’est comme s’il avait complètement exécuté mon fils”, a témoigné la mère de Zied dans Le Parisien du 10 septembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.