Deux morts et deux blessés graves dans une collision à grande vitesse à Meaux : le conducteur présumé qui a pris la fuite est en garde à vue

« La scène est très impressionnante. Le véhicule est littéralement coupé en deux. Et ce n’est pas principalement le résultat de l’intervention des pompiers pour dégager les victimes. Il est difficile de comprendre comment l’accident s’est produit. Même le procureur de Meaux, Jean-Baptiste Bladier, qui s’y est rendu en pleine nuit, s’étonne de la scène qu’il a découverte.Deux morts et deux blessés dans un état grave, telle est la macabre conséquence d’un accident de la circulation survenu . dans la nuit de samedi à dimanche. Vers 00h40, une Volkswagen blanche qui roulait “à grande vitesse”, selon un enquêteur, a terminé sa course dans l’échafaudage accolé à une maison située à l’angle du quai Sadi-Carnot et de la rue de Trévise, juste récemment. après le Pont Neuf, dans le quartier du Marché, à Meaux. Selon une autre source, “la vitesse était estimée à 145 km/h”. Parmi les cinq occupants de la voiture, deux hommes ont perdu la vie. Les deux autres passagers, dont Meldois, 25 ans, ont été grièvement blessés. Un hélicoptère de la Sécurité civile a emmené l’un d’entre eux à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). L’autre blessé a été transporté à la Pitié-Salpêtrière (Paris, 13e). “Le pronostic vital est en cause pour les deux”, a détaillé le procureur ce dimanche en fin de matinée. Le cinquième occupant, le conducteur présumé, peu ou pas blessé, a pris la fuite à pied avant même l’arrivée des secours. Il a été placé en garde à vue, a annoncé le procureur en fin d’après-midi ce dimanche. L’homme se serait présenté au commissariat de Meaux. Habitant juste à côté du lieu du drame, témoigne Annick, 69 ans. “Je dormais. Le bruit m’a immédiatement réveillé ! Ça ressemblait à du fer. J’ai ouvert ma fenêtre.” De son poste d’observation, le témoin a pu tout observer.” La voiture s’est arrêtée au milieu de la rue (Annick montre l’endroit). Dans sa course, elle a traîné l’échafaudage.” “Cet accident n’est pas le résultat d’une course-poursuite” Les sapeurs-pompiers de Meaux ont dépêché quatre véhicules sur les lieux : trois ambulances, un fourgon de secours routier et un véhicule de commandement. Cela représente un total de treize sauveteurs. L’opération de sauvetage s’est terminée vers 2 h 30. Aucune extraction ne serait nécessaire pour dégager les victimes de l’habitacle détruit de la Volkswagen.Une enquête a été ouverte par les policiers du commissariat de Meaux. L’identité des victimes n’a pas pu être clairement établie hier soir, à l’exception d’un des deux morts. Selon nos informations, les quatre victimes habitent le quartier de Beauval de Meaux.Nous ne connaissons pas non plus les circonstances du drame. “Cet accident n’est pas le résultat d’une course-poursuite, que ce soit avec un véhicule tiers ou une voiture de police. Un deuxième véhicule a été endommagé mais était stationné au moment de la collision. “La Volkswagen a été mise sous scellés pour être évaluée. Un riverain a diffusé une vidéo choc des opérations de sauvetage” La collision a généré un bruit phénoménal. Tous les habitants autour de la zone du crash sont sortis. “Les habitants de Beauval leur étaient associés, qui prévenus, sont arrivés sur place. “La police devait contenir la foule”, se souvient un témoin. Au tout début des opérations de secours, alors que la police n’avait pas encore eu le temps de mettre en place un périmètre de sécurité, une ou plusieurs personnes ont filmé la scène de l’extraction des victimes de la voiture. Des images terribles qui ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux et ont été vues par la famille du blessé. “S’occuper de telles vidéos est ignoble. La famille était choquée”, nous assène-t-on du côté de la mairie. L’accident s’est produit au bout d’une longue ligne droite, la rue Aristide-Briand prolongée par le Pont Neuf et le Quai Sadi-Carnot, constituée de deux voies. axe dans une direction, se terminant par un virage de 90° vers la gauche. Cet axe, où la vitesse est limitée à 50 km/h, est le théâtre d’excès de vitesse fréquents. Et parfois des accidents.En janvier 2020, deux accidents graves se sont produits à moins de cent mètres, rue Aristide-Briand. L’un d’eux a vu un véhicule se retrouver tête en bas sur le flanc, devant le restaurant chinois, après avoir percuté plusieurs véhicules en stationnement de part et d’autre de la route. Une semaine plus tôt, un automobiliste a percuté un passant de plus de 90 ans, qui a été retrouvé grièvement blessé, jeté sous une voiture en stationnement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.