La “main courante” contre Quatennens embarrasse LFI

Le député insoumis du Nord, Adrien Quatennens en juin dernier. devant l’Assemblée nationale. François BOUCHON/Le Figaro ANALYSE – L’épouse du député LFI aurait dénoncé “plusieurs épisodes de violences” mais ne voudrait pas davantage de “conséquences judiciaires”. Adrien Quatennens n’était pas présent jeudi soir sur la place Roger-Salengro à Montpellier. La coordinatrice nationale de LFI était pourtant annoncée en vedette sur l’affiche de la réunion publique de Nathalie Oziol, la députée Insoumise de la circonscription. L’élu du Nord a préféré annuler sa participation après les révélations du Canard enchaîné mardi concernant la “règle de la main” présentée le 7 septembre par son épouse. Cette dernière aurait, selon BFMTV, dénoncé “plusieurs épisodes de violences” après avoir annoncé son intention de divorcer. Contacté par Le Figaro, le parquet de Lille a refusé d’indiquer si le procureur était sur le point de retirer les faits. Le couple a aussitôt réclamé le respect de leur “vie privée”, tout en affirmant que Céline Quatennens ne souhaitait pas “de poursuites judiciaires”, ni que cette “information soit retrouvée dans la presse”. En vain. De tout connu, ces révélations embarrassent désormais la maison Insoumise. Le membre est en effet souvent considéré comme le “bras droit”… Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir. Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité. Abonnement optionnel Déjà abonné ? S’identifier

Leave a Reply

Your email address will not be published.