Chauffeur battu à mort à Bayonne en 2020 : les deux agresseurs présumés seront jugés devant le tribunal d’Assise

Les deux hommes accusés d’avoir tué Philippe Monguillot, le chauffeur de bus battu à mort à Bayonne en juillet 2020, seront bien jugés devant le tribunal d’Assise des Pyrénées-Atlantiques pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, a appris CNEWS ce vendredi. de l’avocat de la famille. L’affaire était profondément exaspérée à l’époque. Les deux hommes accusés d’avoir tué Philippe Monguillot, chauffeur de bus battu à mort à Bayonne lors de son service en juillet 2020, seront bien jugés pour “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner”, a appris CNEWS ce vendredi auprès de la CNEWS. . avocat de la famille Les magistrats ont confirmé la décision du juge d’instruction, qui a rejeté, en mai dernier, la qualification de “meurtre aggravé” défendue par le parquet de Bayonne. Ce dernier a immédiatement fait appel. En revanche, les deux hommes seront bien jugés par le tribunal d’Assise des Pyrénées-Atlantiques car ils sont tous les deux en état de rechute judiciaire en raison d’antécédents de condamnations pénales. Ils encourent, de ce fait, la réclusion à perpétuité, avec la circonstance aggravante que Philippe Monguillot était une personne chargée d’une mission de service public. Troisième homme démis de ses fonctions pour son assistance Un troisième homme, qui a hébergé après coup les deux agresseurs présumés, est également renvoyé devant ce tribunal d’assistance pour son assistance. Enfin, un quatrième protagoniste a bénéficié d’un licenciement. Il était présent sur les lieux mais n’a participé à aucune violence. Pour rappel, l’agression mortelle de Philippe Monguillot a eu lieu le 5 juillet 2020. Agé de 59 ans, marié et père de trois filles majeures, il a été percuté par deux passagers lors d’un contrôle de billet. Mort cérébrale gauche. Il est décédé après cinq jours de coma. Les circonstances de sa mort provoquent une vague d’émotion à Bayonne où une marche blanche rassemble 6 000 personnes et provoque l’indignation de l’opinion publique et du monde politique.

Leave a Reply

Your email address will not be published.